Pourquoi utiliser la reliure notariale ?

Dans beaucoup de professions, et plus particulièrement pour les notaires, il est primordial de garantir la sécurité de l’authenticité de certains documents. Voilà pourquoi, vous aurez tout intérêt à opter pour la reliure notariale qui limite le risque de falsification tout en évitant de parapher toutes les pages ! En bref, découvrez pourquoi elle est indispensable et ses multiples avantages ! 

Pourquoi utiliser une reliure spéciale ?

Peu importe l’entreprise, l’organisation des documents est un point crucial pour faciliter leur accès. Et souvent, de nombreux corps de métier ont tendance à pratiquer la reliure. Or, opter pour la reliure à ruban scellé est indispensable pour les notaires ! 

En effet, la reliure notariale propose un système de perforation unique pour sécuriser l’ensemble des actes ou leur copie. Ainsi, vous garantissez l’inviolabilité des documents notariés tout en facilitant le paraphe de toutes les pages. Fini le temps où vous deviez imposer une signature recto-verso ! Avec la reliure pour actes notariés, la dernière page suffit puisque le reste est entièrement assemblé d’un seul bloc ! 

Quels sont les avantages au quotidien ?

En utilisant une relieuse par rubans scellés, il est impossible de retirer ou d’ajouter une page à l’ensemble du document officiel. Ainsi, vous garantissez l’authenticité de l’acte qui pourra ensuite se contenter d’une seule signature.

Vous n’avez donc plus à faire parapher toutes les pages à vos clients, ce qui reste un gage de professionnalisme ainsi qu’un gain de temps. En plus, ce système éprouvé depuis plus de 30 ans vous garantit un maximum d’efficacité. Avec une machine capable de relier jusqu’à 50 pages en même temps, vous gagnez un temps précieux en plus d’assurer une solidité remarquable à tous vos documents. Parfait pour les notaires, on le retrouve aussi du côté certaines entreprises spécialisées comme dans le BTP pour les travaux publics, pour des avocats ou des cabinets d’expertise.

Pourquoi utiliser la reliure notariale ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut